Appli mobiles, Ecologie, La Chatte

GEEV ou donner autrement

Aujourd’hui, j’enfile à nouveau mon costume de testeuse. Eh oui ! On va parler d’une nouvelle application mobile. Elle s’appelle GEEV et si tu n’avais déjà pas la puce à l’oreille en lisant son nom, c’est une appli de dons.

Certain·e·s d’entre nous n’ont pas attendu Marie Kondo pour s’interroger sur l’accumulation de biens ou la simplicité volontaire. J’en ai déjà parlé et j’en reparlerai sûrement (notamment dans le cadre du challenge ZD), mais depuis que je suis installée à Valence, je trie régulièrement mes affaires. Pour certaines, je les vends, pour d’autres, je les donne, jusqu’ici à Emmaüs quand personne dans mon entourage ne les réclame avant. Alors, quand j’ai entendu parler de cette application, je me suis dit qu’il fallait que je l’essaie, et cette nouvelle année voyant arriver une nouvelle vague de tri, je l’ai donc installée.


Pour la petite histoire, c’est sous le nom « Adopte un objet » que GEEV fait ses débuts à Paris et sur Facebook avec pour objectif premier de donner une nouvelle vie à des objets abandonnés dans la rue en leur donnant de la visibilité. Très vite, le principe s’étend aux objets du quotidien que les gens souhaitent donner, quelles que soient leurs raisons, et le concept quitte la capitale pour conquérir le pays. Puis, tout en gardant les groupes Facebook, GEEV se lance dans une application mobile, offrant plus d’avantages : une meilleure confidentialité, une répartition plus équitable grâce à un système de points, ainsi que l’ajout de plusieurs fonctionnalités comme la recherche ou la réservation des objets.

Mais assez de théorie, passons à son utilisation maintenant. Au moment où je t’écris, j’utilise GEEV dans sa version 2.1.10 (2025) sur Android.

À l’installation, création de compte obligatoire : soit tu passes par ton compte Facebook (avec la liberté que tu lui donnes de collecter toutes les données qu’il peut) soit tu crées un compte GEEV. Une fois cette étape terminée, il te sera demandé ta position géographique. Tu peux l’indiquer par géolocalisation ou simplement indiquer ta ville. Sache que, dans tous les cas, lorsque tu postes une annonce, ton adresse personnelle n’est jamais indiquée, les autres utilisateur·rice·s ne verront qu’une zone autour de l’endroit que tu auras indiqué. Voilà, tu as maintenant rejoint la communauté des GEEVers.

Première remarque après une familiarisation avec l’application, il n’y a pas de thème sombre (ou « mode nuit »). À partir du moment où je passe un certain temps sur un écran, je trouve ça plus reposant de pouvoir disposer de cette option, les fonds blancs finissant très vite par me brûler la rétine.

L’application fonctionne avec un système de points, signifiés par des bananes (pour aller avec le logo tête de singe, j’imagine, mais pourquoi ? parce que) réassorties quotidiennement. Elles servent à contacter les donneur·se·s lorsqu’un objet est intéressant, la création d’annonce étant tout à fait gratuite. Ce système a été mis en place afin de juguler l’effet « je récupère des tas de trucs gratuits pour les revendre » observé sur Facebook. À l’inscription, chacun dispose d’une seule banane quotidienne. Pour en obtenir plus, il existe plusieurs moyens : mener à bien des dons, évidemment ; parrainer d’autres utilisateurs ; ou acheter avec du vrai argent des bananes temporaires.

dsc_0152

L’application se divise en cinq onglets que, par souci de facilité, je vais développer dans l’ordre.

ACCUEIL

Il s’agit de l’onglet sur lequel s’ouvre l’application lorsqu’elle est lancée. Tu peux y naviguer parmi les annonces de dons et de demandes des autres utilisateur·rice·s. Elles apparaissent par ordre chronologique de publication, ce que je trouve un peu illogique puisque tu as préalablement dû renseigner ta localisation.
Mais tu peux aiguiser et réduire tes critères en utilisant la fonction de recherche (dont tu peux enregistrer les critères si c’est une recherche récurrente) ou en visualisant sur la carte les annonces existantes près de chez toi. Attention à cette dernière option, dans une zone avec beaucoup d’annonces à afficher, comme c’est souvent le cas dans les grandes villes, la carte est lourde à charger et difficile à manier.
Il t’est également rappelé le nombre de bananes dont tu disposes et si tu as un compte Premium (on y reviendra).

MESSAGES

Tu y retrouves les échanges initiés avec toi par les intéressé·e·s par tes dons et les échanges que tu auras entamé pour des annonces qui t’intéressent. Les conversations sont rassemblées par annonce et pour éviter d’être submergé·e par les messages, le nombre de conversations visibles pour un même article est limité à quatre. Tu peux voir les messages non-affichés en supprimant une conversation.
Lorsqu’il est défini que l’objet sera pris, l’option « Réserver cet objet » permet de le signifier aux autres, épargnant à tout le monde des messages inutiles.

CRÉER

Situé bien au centre, c’est à cet endroit que tu peux redéfinir la taille de l’univers créer tes annonces. Une petite particularité y apparaît, rappelant les origines de la création de l’application : en plus des dons et demandes existe l’option « rue », qui permet de signaler le dépôt urbain d’objets encore en bon état.
Il est possible de mettre jusqu’au huit photos pour une annonce de don/rue. Et comme je te le disais tout à l’heure, que tu positionnes ton annonce sur la carte ou que tu indiques ton adresse exacte, jamais celle-ci ne sera divulguée précisément.

Il n’est cependant pas possible de tout donner : certaines règles, pour la plupart totalement logique, ont été énoncées par leurs créateurs, tu peux les retrouver ici. Il me semble également important de rappeler ici que les annonces sont validées manuellement, par de vraies personnes.

NOTIFICATIONS

Tu y retrouveras la validation et publication de tes annonces, ta progression en tant que Geever, les badges que tu débloques…

dsc_0166

PROFIL

Tu y retrouves les dons menés à bien, les bananes dont tu disposes et la moyenne des notes attribuées par les Geever avec qui tu as traité. Tu accèdes rapidement à tes annonces, celles que tu as mis en favori et les critères de recherche que tu as enregistrés. Puis, ton niveau. Mais qu’est-ce que c’est que ça ?
Y cliquer te fait basculer sur le Tableau de bord qui récapitule ton évolution :

  • les Niveaux : il en existe actuellement huit, correspondant chacun à un nombre de dons effectués et donc à un nombre de bananes quotidiennes. À l’inscription, tu es donc un Bébé Geever et tu peux t’élever, don après don, au rang de Dieu des Geever (1 000 dons) ;
  • les Badges : ils sont au nombre de 23 et couvrent les différentes utilisations de l’application (premières fois, dons, éclairage (dans le sens de repérage dans les rues je pense), social et visites) ;
  • le Top GEEVER : tu y retrouves le Top 3 des meilleur·e·s Geever ainsi que ta place dans le classement. Le Geever qui trône en première place a actuellement mené à bien 13 839 dons.

De retour sur le Profil, viennent ensuite différentes possibilités d’utilisation de l’application.

  • GEEV Premium propose, pour une durée allant de un mois à un an, des avantages sur la version gratuite : un rechargement plus rapide des bananes (3h au lieu d’un jour), une estimation de vos chances d’adopter un objet (une sorte de ratio pour montrer aux autres Geever qu’on est fiable), plus de visibilité de tes annonces qui remontent en tête de liste une fois par semaine et enfin, plus de publicité (perso, je n’en ai vu aucune car j’utilise un bloqueur) ;
  • c’est à la Boutique que tu pourras acheter des bananes à usage unique si tu n’en as plus et qu’un don t’est essentiel ;
  • le Code parrainage est un des deux moyens non payants de l’application pour augmenter tes bananes quotidiennes. Dix parrainages équivalent à un don. Oui, c’est lent, mais pour l’application, c’est surtout un excellent moyen de faire parler d’elle (d’ailleurs, si jamais, mon code parrainage, c’est GZ56L) ;
  • GEEV Campus est un partenariat entre le Campus Alternance du Groupe IGS et GEEV, initié en février 2018  dans un cadre de sensibilisation aux enjeux environnementaux. En faire partie permet aux autres étudiant·e·s du campus d’accéder en exclusivité aux annonces et de bénéficier des fonctionnalités Premium. En France, il y a trois campus : à Paris, à Toulouse et à Lyon ;
  • les Avis rassemblent évidemment tous les avis reçus ;
  • la FAQ et conditions d’utilisation renvoient aux informations du site, mais le chargement est très long, mieux vaut passer directement par leur site via son navigateur de recherche ;
  • les Paramètres se réduisent à la seule possibilité de se déconnecter. J’espère un jour y voir apparaître l’option « thème sombre » (oui, j’y tiens !).

 

dsc_0165

Mon utilisation de GEEV

Lorsque je m’attaque au tri de mes affaires, je passe par différentes étapes :

  • Établir ce que je veux garder ;
  • Définir ce qui mériterait d’être vendu : presque neuf ou en excellent état, qui a de la valeur et surtout, qui me « rapportera » suffisamment pour que la démarche soit rentable ;
  • Séparer ce qui peut être donné de ce qui est en trop mauvais état ou ne peut pas être réparé.

Sur GEEV va donc atterrir la dernière catégorie. Pour débuter, j’y ai mis des articles divers allant d’un mug à du thé, en passant par des livres, des fournitures scolaires ou encore un autocuiseur à riz récupéré lors du nettoyage d’un studio étudiant.
Mais je n’ai pas l’intention de laisser les annonces traîner longtemps. Le but est avant tout que je m’en défasse et non que je les stocke en espérant qu’un jour, quelqu’un·e les prenne. Ce qui ne sera pas récupéré finira donc à Emmaüs ou d’autres services de dons comme Le Relais pour les vêtements, par exemple.

Il existe d’ailleurs différents sites de dons. Mais pour moi, l’intérêt de l’application réside dans le fait que c’est à portée de doigts. Très rapidement, il est possible de proposer une nouvelle vie à des objets encore fonctionnels mais pas vendables et surtout, de toucher des personnes proches géographiquement. Cela dit, en préparant cet article, j’ai fait la découverte du service GEEV Transport (disponible sur leur site) qui permettrait si tu cherches quelque chose de très précis et que tu ne le trouves qu’à l’autre bout de la France (du moins, c’est comme ça que j’interprète l’utilisation possible de cette option), de te le faire livrer pour la somme de 39€ tout compris.

Et toi, tu fais le tri dans tes affaires ? Tu donnes des trucs ? Tu le veux le faire depuis ton canap ? Teste GEEV – et donne-moi ton avis !

2 réflexions au sujet de “GEEV ou donner autrement”

  1. Merci pour cette découverte ! L’appli est actuellement en train de charger sur mon tel. Je trie assez régulièrement depuis quelques temps et cette appli devrait faciliter encore un peu plus mes dons.

    J'aime

Répondre à lachatteetlachouette Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s