La Chatte, Livres

Ces citations qui caressent mon âme de militante

Comme la Chouette est loin de son clavier, je m’incruste dans la rubrique du mercredi (rebelle t’as vu). Et on ne va pas commencer en douceur.

Si je lis avec passion depuis que je sais lire, ce n’est que depuis le lycée que j’ai un amour particulier pour les citations. J’avais même tout un Excel avec auteur·e, ouvrage et citations et à l’heure où je te parle, ce document fait 686 lignes de citations et n’a pas été modifié depuis début 2014. Pour quelles raisons ? Je ne me souviens plus. Mais, depuis deux ans, je me suis remise à conserver des citations, armée de l’appareil photo de mon téléphone pour les conserver précieusement jusqu’à leur report dans mon joli carnet.

Des citations, il y en a de toutes sortes et je ne savais pas vraiment sur quel thème j’allais me lancer. Allais-je te présenter des citations qui m’avait marquées par leur poésie ? Des citations m’ayant faites rire ou ayant cajolé mon sarcasme naturel ? Des citations sur le thème du livre ou de la lecture ? Spoilers, tout est dans le titre. Dans le contexte social et politique actuel, je me suis dis qu’au moins, tu ne serais pas dépaysé·e. Pour moi, ça faisait sens, car j’estime que tout est politique (si.).

Elle se rapportent à différents combats, extrapolent parfois mais elles m’ont toutes profondément marquées pendant ma lecture. J’ai essayé de diversifier mes auteur·e·s mais comme tu t’en rendras compte, j’ai un petit faible pour l’un d’entre elleux. Ah, et petit détail mais que je trouve important : elles proviennent toutes de récits romancés uniquement, pas d’ouvrages militants. Déjà parce que j’en lis très peu (voire pas du tout). Mais aussi parce que je trouve qu’il est important d’intérioriser la notion suivante : un récit, même fictif (et quelque soit son support), a toujours un message à faire passer, ce n’est jamais « qu’un divertissement » seul.

 

Le Cimetière de Prague

Umberto Eco – Le Cimetière de Prague

Un bon agent de services d’information est perdu quand il doit intervenir sur quelque chose qui s’est déjà produit. Notre métier, c’est de faire que cela se produise avant. Nous sommes en train […] d’organiser des désordres sur les Boulevards. Il n’en faut pas beaucoup, quelques douzaines d’ex-détenus avec un petit groupe de policiers en civil, on saccage trois restaurants et deux bordels, en chantant La Marseillaise, […] et puis arrivent les nôtres en uniforme qui les arrêtent tous après un semblant de lutte corps à corps. […] Ça sert à faire grimper la tension des bons bourgeois inquiets et à convaincre tout le monde qu’il faut de la poigne.

 


Flammes de vie

Orson Scott Card – Les Cycles des Chroniques d’Alvin le Faiseur tome 5, Flammes de Vie

Elle avait vite appris qu’il n’existait pas de meilleur professeur que la bibliothèque parce que les auteurs des livres n’avaient aucun moyen de la laisser à la porte à cause de son sexe. Une fois la somme de leur savoir couchée par écrit, ils devaient endurer l’ignominie qu’une femme la lise et la comprenne. 

 


Loterie solaire

Philip K. Dick – Loterie solaire

Je veux être respectueux de la loi, mais pour cela il faut qu’elle soit respectable ! Et je veux aussi pouvoir respecter les hommes qui m’entourent. 

 

 


Mécomptes de fées

Terry Pratchett – Mécomptes de fées

On ne peut pas s’amuser à bâtir un monde meilleur pour les gens. Seuls les gens eux-mêmes peuvent faire ça. Sinon, c’est qu’une cage. 

 

 


Le prophète rouge

Orson Scott Card – Les Cycles des Chroniques d’Alvin le Faiseur tome 2, Le prophète rouge

– L’homme blanc ne veut jamais rien, il ne peut pas se retenir, c’est toujours une ‘erreur’. […] Le peuple d’Alvin a tué mon peuple à cause d’une ‘erreur’ parce qu’il croyait morts deux jeunes Blancs. Pour deux jeunes Blancs, ils ont cédé à la violence, comme toi, et ils ont tué neuf mille des miens, des bébés et des mères, des vieillards et des jeunes garçons, leurs canons… […] Tu es comme tous les hommes blancs, prompt à demander le pardon, lent à le donner ; tu exiges la patience chez les autres mais tu t’enflammes comme une étincelle quand le vent se lève… Tu mets le feu à la forêt parce que tu as trébuché sur une racine !

 

Je t’avoue, le choix a été difficile. Je voulais que les citations soient accessibles en dehors de leur contexte, ce qui explique la longueur de certaines. Mais surtout, je ne voulais pas multiplier celles d’Orson Card (ce qui fut une torture, c’est certainement un des auteur·e·s les plus complet·e·s que j’ai pu lire). Et toi, les citations, t’en fais quoi ? Tu les collectionnes tels de beaux marques-pages ou tu les laisses dans leur livre, tranquilles ? Ça te tente une nouvelle édition, sur un autre thème ? Si t’as des idées ou une citation à partager, les commentaires sont ouverts !

LaChatte

2 réflexions au sujet de “Ces citations qui caressent mon âme de militante”

  1. La première est particulièrement d’actualité.
    J’ai un carnet de citations également, et lorsque je le relis, je m’aperçois que certaines phrases ne me « parlent » plus. C’est drôle (en quelque sorte) de se voir changer et grandir ä travers ça…

    J'aime

    1. Oui, ça m’arrive également. Parfois, je ne sais même pas de quel contexte elles sortent. Peut-être parce qu’elles étaient choisies un peu plus par-dessus la jambe, avec moins de soin.
      Mais c’est un peu étrange de se redécouvrir de cette manière.

      Tu m’as donné une idée. Il me faudrait un carnet plus grand mais j’aimerai bien construire cette évolution et mieux pouvoir m’y retrouver. Une petite pensée à la « moi » du futur 😉
      ~La Chatte

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s