Events, Jeux Vidéo, La Chatte

Lyon ESport 2018

Ce week-end, le Coloc m’a entraînée à la 11e édition de la Lyon ESport. J’en suis ressortie avec un sentiment… mitigé ? Mais avant d’entrer dans le vif du sujet, une petite présentation de cet événement s’impose. Qu’est-ce donc que la Lyon ESport ?

La Lyon ESport a été créée par l’association française du même nom et est spécialisée dans les compétitions de jeux vidéos, principalement League of Legends (LoL). On peut également y retrouver de nombreux·ses youtubeur·se·s, streameur·euse·s et commentateur·trice·s reconnu·e·s qui viennent pour rencontrer leurs fans, participer aux compétitions ou encore animer l’événement. Petit à petit, elle a pris de l’ampleur, quittant les locaux des écoles EPITECH et SUPINFO pour le Palais des Sports de Gerland en 2016 et 2017 et pour la Cité des Congrès cette année.

D’ordinaire, j’y assistai depuis mon ordinateur, vautrée dans mon fauteuil ou mon canapé grâce aux streameur·euse·s qui relayaient la convention via leur stream Twitch pour celleux qui ne s’étaient pas déplacé·e·s. Mais cette année, quand le Coloc a proposé qu’on y aille, j’ai accepté : après tout, c’est la première fois que je suis aussi proche de Lyon ! Nous avons décidé d’y aller le samedi, parce que nous faisons partie de ces personnes qui aiment à ne « rien » faire de leur dimanche. Le programme annoncé était concours de cosplay, compétition Fortnite et Open Tour France (compétition LoL) avec en début de soirée la final de ce dernier.

DSC_0356
Azir et Lissandra

À notre arrivée, direction l’amphithéâtre pour découvrir une salle bondée, attendant le concours de cospaly de pied ferme. Comme l’événement tournait jusqu’alors autour de LoL, les cosplays étaient exclusivement tirés du jeu. J’ai admiré les performances de groupe qui ont dû être compliquées pour les cosplayeur·euse·s car la scène n’était vraiment pas large, et les performances solo pour le courage que demande le fait de se tenir seul devant les yeux d’autant de personnes, tous braqués sur toi.

À sa fin, nous nous sommes dirigés vers la buvette pour calmer nos estomacs (buvette que j’ai trouvé un peu chère pour les produits proposés même si j’ai apprécié l’alternative sandwich végétarien fromage frais-concombre-figues-noix) puis vers la salle des stands.

De suite, trois espaces se sont bien différenciés : l’espace réservé aux équipes en lice pour les tournois Fortnite/Lol, l’estrade de la team Indy Spensable où s’agglutinaient majoritairement les fans du streamer/youtubeur/animateur ZeratoR, et enfin l’estrade de la Stream Team, bande de joyeux lurons que j’aime bien suivre depuis mon canapé : Nono, Gob, Domingo, DFG et Doigby (ah et la team Solary aussi mais je ne suis pas LoL au point de m’intéresser à elle donc…).

DSC_0383

Autour de tout cela s’étendent des stands d’informatique (marques et fournisseurs), des espaces de jeux, de réalité virtuelle (que le Coloc a finalement fui pour protéger l’avenir de son compte bancaire), de produits dérivés de jeux (jeux de plateau et cartes, adaptations romancées et artbooks auxquels on a en définitive porté peu d’attention.

Comme toujours en convention, j’ai trouvé l’espace mal géré par les différents stands mais ça doit être tellement galère d’organiser un événement de cette ampleur et de gérer le déplacement d’autant de personnes que je ne me permettrai pas d’en faire un véritable commentaire. Là où je n’aurai aucun scrupule par contre, c’est de gueuler (ouais virtuellement, et alors ?) contre la masse de visiteurs qui n’a pas eu la décence d’épargner l’équipe de bénévoles en jetant leurs cannettes et poubelles dans les conteneurs appropriés plutôt qu’au sol.


Mais l’heure tourne et nous filons vers l’amphi avant de perdre toutes chances de poser nos fesses (sur ces trèèès confortables fauteuils). Et le calvaire commence. Problème de connexion, de matériel, on enchaîne les pauses qui s’éternisent, les pubs sont toujours les mêmes (sérieusement, si j’avais eu l’intention d’aller voir Pacific Rim 2, elle s’est enfuie depuis bien longtemps maintenant). En définitive, sur les sept heures qu’on aura passé sur place, deux seulement présentèrent de l’intérêt, les cinq autres ne furent qu’une longue et désagréable attente. D’autant plus qu’il est à déplorer la très mauvaise utilisation de l’écran géant de l’amphithéâtre censé relayer le programme dans une salle plus adaptée au nombre de personnes présentes, mais vide la plupart du temps.

DSC_0394.jpg

Notre principale erreur aura été de ne pas retourner auprès des animateurs de génie que se trouvèrent être la Stream Team et les Indy Spensable, toujours plein de bonne humeur et d’entrain pour faire vivre une bonne expérience à leur public.  Après coup, même si je suis ressortie assez déçue de cette journée, je reviens peu à peu sur ma première assertion (aka « je ne remettrai jamais les pieds à la Lyon ESport, je préfère la vivre depuis mon canapé » ). Beaucoup de choses ont joué en la défaveur de l’événement, notamment une surcharge des routeurs due à l’attribution d’une seule ligne fibre au lieu des deux commandées par l’association, ce qui pour un événement nécessitant une connexion constante et sûre est assez problématique. Le fait d’investir pour la première fois la Cité des Congrès n’a également pas dû aider.

Si les années futures se passent au même endroit, le coup de main sera vite pris et après de tels problèmes, il y a fort à parier que l’association ne se laissera plus déborder ainsi. Cela vaudra alors peut-être le coup de retenter l’expérience.

Peut-être. Car cela reste une convention de compétition, agrémentée de quelques activités. À moins de suivre avec intérêt le paysage sportif de LoL, d’être particulièrement fan de certaines équipes ou certain·e·s streamer·euse·s, cela reste tout de même une journée entière que tu passes assis (ou debout si tu n’as pas été assez rapide) à regarder des joueurs. Moi, j’adore ça mais de chez moi, avec la possibilité de mener d’autres activités en parallèle ou bien de passer à autre chose en un claquement de doigt.

LaChatte

 

1 réflexion au sujet de “Lyon ESport 2018”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s