Bulles, Calendrier de l'Avent, La Chouette, Livres

Avent 2017 ○ Trois P’tits Mangas

Parfois les choses ont décidé de ne pas empirer ton karma un peu pourri et de s’aligner comme il faut.

Depuis que j’ai emménagé, j’ai de nouvelles habitudes à prendre. Je dois redécouvrir où sont les commerces, les parcs, la poste, et évidemment, la médiathèque la plus proche de chez moi. Si elle est bien moins grande et fournie en livres que celle où je me rendais jusqu’alors, j’ai remarqué qu’elle était en revanche mieux approvisionnée en mangas. Ni une ni deux, j’embarquais un certain nombre d’ouvrages dans mon sac, et je te propose aujourd’hui de découvrir les trois séries qui ont ont retenu mon attention cette fois-ci.

ANOTHER [★★★☆☆]

MIS_9980

Misaki est une élève de 3ème très populaire dans sa classe. Gentille, jolie, sportive, elle est aimée de tous… ainsi, c’est le choc pour l’établissement quand celle-ci meurt dans un accident tragique. Ses camarades, dans le déni, continuent d’un commun accord à se comporter comme si Misaki était encore de ce monde : ils s’adressent à elle, font le trajet de retour en sa compagnie… et elle apparaît même sur la photo de classe. Ving-six ans plus tard, Kôichi est transféré dans cette même classe de 3ème. Très rapidement, il fait la connaissance d’une étrange élève, qu’il semble être le seul à la voir. Son prénom : Misaki.

Résultat de recherche d'images pour "another manga"

Le manga d’Ayatsuji et Kiyohara, sorti en 2010, est composé de quatre tomes. Sa sortie a été suivie par un anime, que j’avais vu et plutôt apprécié, même s’il me semblait un peu confus par moment. En effet, le manga t’est proposé comme une enquête, lâchant par-ci par-là les infos pour reconstituer le puzzle de cette mystérieuse classe de 3ème 3. Mais les élément-clé sont trop nombreux, et lâchés trop tard pour que tu aies la moindre chance de comprendre par toi-même. Quant aux personnages, ne t’attends pas à un chef d’oeuvre d’originalité : tu as le choix entre le héros passe-partout et malléable, et le personnage mystérieux au visuel mystérieux qui vit dans un endroit mystérieux et parle de manière mystérieuse. Le tout, saupoudré de personnages secondaires sans personnalité qui ont l’air de n’avoir besoin que de 24h pour faire le deuil de quelqu’un. Pourtant, l’ambiance étrange qui baigne dans la classe est très bien ressentie, le dessin particulièrement agréable contribuant beaucoup à cet effet. Et le scénario, bien que troué par de très nombreux illogismes, se laisse suivre sans trop d’énergie vers un dénouement inattendu. C’est le plus difficile à noter de ces trois séries : bien que cumulant des défauts d’ordinaire rédhibitoires, Another est un manga que j’ai pris plaisir à lire. Bilan mitigé, donc.

AU CŒUR DE FUKUSHIMA [★★★★★]

MIS_9978

2012. Kazuto est jeune, et terriblement fauché. Il lui faut de l’argent, et il n’a quasiment aucun bagage professionnel. Aussi, quand il trouve une proposition de travail acceptant les novices et présentant un salaire avantageux, il n’hésite pas et… devient décontaminateur à la centrale nucléaire de Fukushima. Il nous parle de tout ce qui compose sa vie : le parcours qui l’a mené à travailler à Fukushima, ses relations avec ses collègues, les contrôles de santé réguliers, les mesures de protection qui sont prises quant aux tenues des employés, les contrôles d’accès au site, la manière dont le taux de radiation est contrôlé via des dosimètres, mais aussi la vie qui recommence à s’organiser autour des villages près du périmètre de risque, et les ruines de bâtiments détruits ou les champs dans lesquels s’amoncellent des carcasses de voiture poussées là par le souffle de l’explosion.

Résultat de recherche d'images pour "au coeur de Fukushima"

Kazuto Tastuta est le pseudonyme du mangaka qui a écrit ce manga en trois tomes après avoir travaillé à la décontamination de Fukushima 1-F, site où a eu lieu la fusion du réacteur. Sorti à une époque où filtraient très peu d’informations sur la gestion de cette catastrophe, ce manga est devenu très célèbre au japon et a été suivi avec beaucoup d’attention : en effet, Tatsuta y explique la moindre chose en rapport avec le travail que lui-même et de nombreux autres japonais effectuent chaque jour, de manière complète et compréhensible pour tout le monde. Il va même jusqu’à parler de la manière sensationnaliste dont les médias japonais décrivaient les conditions sur place (Tatsuta donne l’exemple d’une journaliste ayant affirmé qu’il y avait déjà quinze morts dans les équipes, avant de préciser qu’il n’y avait eu qu’un mort, d’une crise cardiaque dans une salle de repos). Le mangaka ne se permet pas le moindre commentaire personnel sur son opinion vis-à-vis du nucléaire : le spectacle des dégâts mis en dessin sous nos yeux suffit à en rappeler les conséquences. Tout au long de ces trois tomes, il se montre factuel, informatif et minutieux, ce qui a laissé un témoignage unique à ce jour. La seule chose qui m’embête avec ce manga, c’est son style, auquel je n’adhère pas, et qui a parfois rendu ma lecture du manga laborieuse. Pourtant j’y vois là un problème personnel, car son style de dessin va parfaitement avec le sujet qu’il aborde.

KASANE [★★★★☆]

MIS_9974

Sukeio Fushi est une actrice très célèbre, et très belle, si belle… Tout le contraire de sa fille Kasane, qu’elle aime tendrement mais qui est affligée d’un visage repoussant. Un jour, Sukeio décède, laissant sa fille seule, face à sa classe qui luit fait subir un ijime impitoyable (nom japonais du harcèlement scolaire). La dernière cruauté d’Ichika, la petite peste de la classe, achève de détruire Kasane, qui finit par se rappeler ce que sa mère lui avait dit jadis : « Dans le tiroir de ma coiffeuse, tu trouveras un rouge à lèvres. Tu n’auras qu’à peindre tes lèvres pour voler d’un baiser l’objet de tes désirs ». Pour voler un visage… Pour la petite fille, qui rêve de devenir actrice, comme sa mère, beaucoup de choses vont se mettre à changer.

Résultat de recherche d'images pour "Kasane – La Voleuse de visage"

Kasane, de Daruma Matsuura, est un manga toujours en cours de publication. Honnêtement, je l’ai sorti de son rayonnage uniquement parce que la couverture était jolie, mais le combo couleur douce/bouche sensuelle m’a fait croire que c’était un manga de romance entre filles. Si je n’ai aucun souci avec les couples de filles, je ne suis tout simplement pas très réceptive aux mangas de romance, et je me préparais déjà à le reposer sur son étagère. Par acquis de conscience, j’ai lu le résumé… et j’ai jeté les trois premiers tomes dans mon sac. En fait, je les ai dévorés sur le trajet pour rentrer chez moi, je retourne chercher les autres dès demain. Ce manga, dont j’aime beaucoup le trait, est ciblé tout entier sur l’apparence et son importance dans la société : Ichika, bien que jolie, a un comportement répugnant, alors que Kasane est désignée victime sur la seule base de son apparence, rien n’est juste mais c’est la réalité de ce que j’ai, et que tu as peut-être vécu, à l’école, au collège ou au lycée, voire peut-être aux trois. On suit la progression de Kasane depuis l’école primaire jusqu’à sa vie d’adulte, au travers des visages qu’elle vole et des difficultés qu’elle rencontre dans son ascension vers la carrière d’actrice. Pour le moment je n’ai lu que les trois premiers tomes, j’espère donc que le reste de la série continuera sur sa lancée, et surtout, saura s’arrêter avant de tourner en rond.

C’est tout pour cette fois, j’espère que je t’aurai donné envie de jeter un œil à cette sélection. Entre l’histoire de fantôme scolaire, la décontamination d’une centrale nucléaire et une petite fille voleuse de visages, il y a quand-même un monde, la prochaine fois j’essaierai de trouver un fil conducteur.

Qu’est-ce que tu me conseilles, toi ?

LaChouette

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s